Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Aussi loin que je me souvienne...

Depuis aussi loin que je me souvienne, j’aime les histoires.

 

Ce goût m’a conduit vers l’Histoire, grâce aux manuels de l’école primaire des années 60 qui nous entraînaient dans ces tentatives de reconstitution de la vie quotidienne des Gaulois et autres Vikings.

 

Les illustrations étaient sommaires et l’auteur concédait quelques incursions dans les biographies stéréotypées de ces héros qui ont fait la France : Vercingétorix, ce noble perdant, Jeanne d’Arc, cette fille du peuple qui remet son roi sur le trône ou bien ce jeune révolutionnaire de 15 ans qui sera assassiné par ces Vendéens obtus pour avoir clamé avec défi : « vive la République, à bas le Roi ».   

 

Vers l’âge de 14 ans, j’ai accompagné les premiers pas de ma mère dans la généalogie, à travers les registres paroissiaux de la petite mairie du village natal de bon nombre de ses ancêtres.

 

Je crois que j’aimais à la fois l’enquête poursuivie et le déchiffrage de ces actes d’état civil, me prenant sans doute un peu pour Champollion qui a trouvé les clés pour décrypter un monde lointain d’histoires quotidiennes.

 

Si loin et si proche, à l’instar de ce que nous racontent les graffitis de Pompéi.

 

Les actes notariés ont permis ensuite d’entrevoir un peu plus les personnes cachées derrière ces lignées et ces dates et m’ont amené à chasser les singularités au-delà des formules très classiques que l’on y trouve. Cette quête permet parfois de glaner quelques pépites comme cette lettre de Paris d’un orfèvre à sa femme aux fins de l’autoriser à prendre un bail et dans laquelle il se répand sur ses déboires judiciaires.

 

A partir de ces éléments épars, je trouve passionnant d’échafauder et d’ajuster des hypothèses à partir des éléments rassemblés et confrontés avec la grande histoire, dans un constant va-et-vient.

 

Dans ce travail, certains détails initialement négligés prennent un sens particulier tandis que d’autres n’ont pas le relief qu’ils promettaient au départ.

 

Ces très modestes assemblages permettent de donner un peu de chair à ces noms et d’esquisser certaines histoires singulières. C’est ce que je me propose de faire très modestement dans ce blog, tenter d’éclairer des fragments de vie de mes ancêtres, à la lumière de la grande histoire.

 

Recherche

/ / /

Cette page est conçue comme un élément à relier avec l'article "Protestantisme en moyen Poitou au 17 ème siècle (3)".

 

L’arrêt du Conseil du 6 août 1665 est le résultat des décisions prises à partir de l’enquête menée par les commissaires de l’Edit à partir de 1661 en Poitou.

 

Ces enquêtes effectuées dans l’ensemble des provinces du Royaume veillèrent à une application scrupuleuse de l’Edit de Nantes. Elles constituent en réalité un prétexte pour réduire les lieux de culte protestants, au motif qu’ils ont été établis en contradiction avec les clauses de l’Edit.

 

Chaque communauté présente les preuves de son existence antérieure à l’Edit (registres pastoraux, présence d’un pasteur, désignation de délégués consistoriaux aux synodes).

 

L’on discute, ergote, y compris et surtout les deux commissaires (un catholique et un protestant) puis des arbitrages sont rendus.

 

En Poitou, le commissaire catholique est Colbert de Croissy tandis que le commissaire protestant est La Noue, seigneur de Montreuil-Bonnin. La neutralité par une représentation paritaire de chaque communauté est plutôt de façade, les arbitrages en cas de désaccord se faisant surtout en faveur de la position du commissaire catholique.

 

Comme on peut le constater dans l’arrêt du 6 août 1665, tous les arbitrages ne sont pas rendus. Même si la mise en oeuvre de cet arrêt n'est pas suivie d'effets immédiats dans toutes les localités visées, il permettra une réduction drastique du nombre de lieux de cultes autorisés en Poitou.

 

 

 

 

Maintien en la possession et jouissance de l’exercice public dans chacun des baillages suivants:

 

-         Poitiers (86)

-         Sauzé-Vaussay (79)

-         Coulonges (79)

-         La Mothe Saint Héray (79)

 

Maintien de l’exercice dit réel ou de possession :

 

-         Cherveux (79)

-         Saint Maixent  (79)

-         Chatellerault (86)

-         Niort (79)

-         Mougon (79)

-         Thouars (79)

-         Chef Boutonne (79)

-         Fontenay le Comte (85)

-         Saint Hilaire sur l’Autize (aujourd’hui Saint Hilaire des Loges (85))

 

Interdiction et défense de tout exercice de ladite religion aux lieux suivants : 

 

-         Chauvigny (86)

-         Exoudun (79)

-         Courteil (16)

-         Saint Gelais (79)

-         Benêt (79)

-         Benest (16)

-         Couhé (86)

-         Marsillac (16 – Marsillac Lanville)

-         Pugny (85)

-         Paizay le Chapt (79)

-         Parthenay (79)

-         Le Vigan

-         Saint Benoît (85)

-         Puybelliard (85)

-         Luçon (85)

-         La Chaume (85) - Il avait déjà été interdit par un arrêt de 1635

-   Belleville (85)       

-           Poiré sur vie (85)

 

-         Sainte Hermine (85)

-         Le Boupère (85)

-         Chantonnay (85)

-         Saint Gilles sur vie (85)

-         Talmont(85)

-         Mareuil sur Lay (85)

-         La Jaudonnière (85)

-         Mouilleron en Pareds (85)

-         Saint Fulgent (85)

-         Saint Jouin de Milly (79)

-         La Brossardière (79 à côté de La forêt sur Sèvres ou 85 à côté de La Tardière)

-         La Chataigneraie (85)

-         Foussais (85)

-   Payré (85)

-         La Buardière (85)

-         Cezais (85)

-         Aubigné (79)

-         Le Givre (85)  

 

 

S’agissant des exercices de fief, sont maintenus :

 

-         Ordière (16)

-         la Gastevine (36)

-         Montreuil Bonnin (86)

-         Saint Christophe sur Roc (85)

-         Montaigu (85)

-         Les Touches de Chavagnes lès Redoux (85)

-         Aizenay (85)

-         Breuil Barret (85)

-         La Forêt sur Sèvre (79)

 

Sont supprimées les églises de fief de :

 

-         La Bouchetière (Le Givre – 85)

-         La Lande Blanche  (85) (Bournezeau)

-         La Millière (85 – à côté du Poiré sur Vie)

-         Boisragon (79)

-         La Chapelle Themer (85)

-         La Morinière (85)

 

Le jugement est ajourné pour les églises de fief  suivantes : La Mothe de Frosse (85 à côté de Corpe), Nesmy (85) et Château Guibert (85). Demeurent également en suspens la question de l’exercice dans les lieux suivants : Lusignan (86), Chizé (79), Melle (79), Champagne Mouton (16), Aunay (département non déterminé), Civray (86), Mouchamps (85) et Pouzauges (85).

 

 

Au 17ème siècle, la province  ecclésiastique du Poitou est subdivisée en trois colloques : Haut-Poitou, Moyen-Poitou et Bas-Poitou. La liste ci-dessous est extraite du site du musée de la France protestante de l'Ouest 
 


Colloque du Haut-Poitou

AUBANIE
BELABRE (La Gastevine )
CHAUVIGNY
CIVRAY
COURTEILLE
LA  BOUCHETIERE
LA TREMOUILLE
LE BOUCHERON
LE VIGEAN
LUSIGNAN
MONTFERNIER
MONTREUIL-BONNIN
PARTHENAY
POITIERS
ROCHECHOUART
SANXAY
THOUARS

 

Colloque du Moyen-Poitou

AIGRE
AULNAY
BENET
BRELOUX
CHAMPDENIERS
CHEF-BOUTONNE
CHERVEUX
CHIZé
COUHé
EXOUDUN
LA MILLIERE
LA MOTHE SAINT-HERAY
MARSILLAC
MELLE
MOUGON
NIORT
SAINT-GELAIS
SAINT-MAIXENT
SAINT-MAXIRE

 

Colloque du Bas-Poitou

AIZENAY
BAZOGES EN PAREDS
BEAUVOIR
BELLEVILLE 
BESSAY
BOURNEZEAU (La Lande-Blanche)
BRESSUIRE
BREUIL-BARRET 
CEZAIS
CHAMPAGNE LES MARAIS
CHANTONNAY
CHAVAGNES LES REDOUX (Les Touches) 
COULONGES SUR L'AUTIZE
FONTENAY LE COMTE 
FOUSSAIS (La Buardière) 
FROSSE (La Mothe) 
LA CHAIZE LE VICOMTE
LA CHAPELLE-THEMER 
 LA CHATAIGNERAIE
LA CHAUME 
LA FORET SUR SEVRE 
LA GARNACHE
LA JAUDONNIèRE
LA TARDIèRE (La Brossardière )
 LE BOUPERE
LE GIVRE
LE POIRé
LES HERBIERS
LES SABLES D'OLONNE
LUçON
MAILLEZAIS
MAREUIL
MONCOUTANT (La Morinière)
MONSIREIGNE
MONTAIGU
MOUCHAMPS
MOUILLERON EN PAREDS
NESMY
POUZAUGES
PUGNY
PUYBELLIARD
SAINT-BENOIST
SAINT-CHRISTOPHE DU LIGNERON (Le Verger)
SAINT-DENIS LA CHEVASSE
SAINTE-CECILE (Bourdevaire)
SAINTE-HERMINE
SAINT-FULGENT
SAINT-GILLES SUR VIE
SAINT-HILAIRE DES LOGES
SAINT-JOUIN DE MILLY ( Vaudoré) 
TALMONT  

Partager cette page

Repost 0
Published by