Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Aussi loin que je me souvienne...

Depuis aussi loin que je me souvienne, j’aime les histoires.

 

Ce goût m’a conduit vers l’Histoire, grâce aux manuels de l’école primaire des années 60 qui nous entraînaient dans ces tentatives de reconstitution de la vie quotidienne des Gaulois et autres Vikings.

 

Les illustrations étaient sommaires et l’auteur concédait quelques incursions dans les biographies stéréotypées de ces héros qui ont fait la France : Vercingétorix, ce noble perdant, Jeanne d’Arc, cette fille du peuple qui remet son roi sur le trône ou bien ce jeune révolutionnaire de 15 ans qui sera assassiné par ces Vendéens obtus pour avoir clamé avec défi : « vive la République, à bas le Roi ».   

 

Vers l’âge de 14 ans, j’ai accompagné les premiers pas de ma mère dans la généalogie, à travers les registres paroissiaux de la petite mairie du village natal de bon nombre de ses ancêtres.

 

Je crois que j’aimais à la fois l’enquête poursuivie et le déchiffrage de ces actes d’état civil, me prenant sans doute un peu pour Champollion qui a trouvé les clés pour décrypter un monde lointain d’histoires quotidiennes.

 

Si loin et si proche, à l’instar de ce que nous racontent les graffitis de Pompéi.

 

Les actes notariés ont permis ensuite d’entrevoir un peu plus les personnes cachées derrière ces lignées et ces dates et m’ont amené à chasser les singularités au-delà des formules très classiques que l’on y trouve. Cette quête permet parfois de glaner quelques pépites comme cette lettre de Paris d’un orfèvre à sa femme aux fins de l’autoriser à prendre un bail et dans laquelle il se répand sur ses déboires judiciaires.

 

A partir de ces éléments épars, je trouve passionnant d’échafauder et d’ajuster des hypothèses à partir des éléments rassemblés et confrontés avec la grande histoire, dans un constant va-et-vient.

 

Dans ce travail, certains détails initialement négligés prennent un sens particulier tandis que d’autres n’ont pas le relief qu’ils promettaient au départ.

 

Ces très modestes assemblages permettent de donner un peu de chair à ces noms et d’esquisser certaines histoires singulières. C’est ce que je me propose de faire très modestement dans ce blog, tenter d’éclairer des fragments de vie de mes ancêtres, à la lumière de la grande histoire.

 

Recherche

/ / /

 

 

 Pierre Passereau "il est bel et bon commère mon mary"

 

Familles Liège de Poitiers et de Lusignan

 

Les généalogies qui suivent constituent une tentative de synthèse des liens familiaux existant entre les individus rencontrés dans le cadre des recherches familiales concernant les familles Liège. Le complément est livré dans une autre page intitulée " Quelques filiations protestantes poitevines (2)". 

 

Mettre de l’ordre dans les généalogies protestantes est un exercice compliqué étant donné la disparition des registres pastoraux (pour la région concernée, seul Lusignan comporte une partie appréciable des registres antérieurs à 1685 et l’on trouve quelques années couvertes pour Montreuil Bonnin).

 

Les sources utilisées combinent à la fois l’incontournable - quoique parfois approximatif - dictionnaire des familles du Poitou de Beauchet-Filleau et les découvertes faites au fil des actes notariés ou bien des registres protestants (avant 1685) quand ils existent ou enfin des registres paroissiaux (après 1685).

 

Pour la partie concernant Lusignan, je me suis référé à l’excellent et très exhaustif « Familles protestantes au travers des actes XVIème – XVIIème siècle » de Marie Reine Sire. A noter que l’ouvrage de Marie Reine Sire cite un nombre très appréciable d’actes notariés dont les références ne sont pas reproduites ici.

 

Je me suis concentré sur le  17ème siècle afin de tenter d’avoir une vision cohérente des souches familiales. En conséquence, les générations postérieures sont peu développées.

 

Pour tenter d’avoir un puzzle à peu près complet, j’ai émis des hypothèses sur certaines filiations. Dans tous les cas de figure où il y avait incertitude sur le lien de parenté, je me suis borné à précéder le nom d’un point d’interrogation. Dans la majeure partie des cas, j’étaye mes suppositions à travers des notes.

   

      

Familles Liège de Poitiers

 

Pierre et Thomas Liège sont les enfants de Jean Liège, notaire royal puis procureur, et de Judith Pestre, décédée avant 1627 (source : contrat de mariage du 18 mai 1627 chez Douadic notaire - ADV E/4/27/78).

 

Ils eurent au moins une soeur, Marie, baptisée le 10 octobre 1589 (paroisse de Sainte Opportune (vue 29/79).

 

Judith Pestre était vraisemblablement la soeur de Pierre Pestre, avocat. Il épousa en premières noces Suzanne Thubert puis Marie Constant. Il apposa sa signature sur le contrat de mariage ci-dessus mentionné, ainsi que ses fils dont Pierre Pestre le jeune (également avocat et qui épousa Anne Cothereau) et Julien Pestre, greffier à l'échevinage (époux de Marthe Arnaud). Ce dernier couple eu plusieurs enfants dont Elisabeth, mariée à Louis Delavergne le 8 novembre 1648 à Saint Porchaire (vue 74/125 - registre paroissial ADV), en présence notamment de Marie Liège, sa cousine).

 

 

1èregénération

 

1.1) Thomas Liège, procureur au Présidial de Poitiers– décès entre janvier et avril 1652.

 

Il a épousé en premières noces Catherine Ingrand en 1627 et en secondes noces Marie Choisnin.

 

Catherine Ingrand est la fille de Jacques Ingrand, marchand de draps de soie à Poitiers et de Marguerite Pinault (décédée en 1627). Elle aurait eu pour frère apparemment unique, François Ingrand, décédé au moment du contrat de mariage puisque les successions de sa mère et de son frère sont évoquées dans l'acte notarié à l'occasion de son mariage. Jacques Ingrand est vraisemblablement remarié avec Marie Davy au moment du mariage.

 

1.2) Pierre Liège, avocat au Présidial de Poitiers, a épousé Marguerite Delaporte

 

2èmegénération

 

Enfants de Thomas Liège et de Catherine Ingrand (premier mariage)

 

2.1) Jacques Liège, sieur de Poizay et de la Fontenille, époux de Marguerite Ingrand (née vers 1640). Il est décédé avant le 2 octobre 1685, date de l’abjuration de sa femme et de sa fille.

 

    Enfants de Thomas Liège et de Marie Choisnin (second mariage) qui décède au printemps 1677

 

Les enfants de ce second lit sont cités dans l'acte qui retrace la liquidation définitive de la succession mobilière de Marie Choisnin (acte du 20 mai 1677 chez Duschatenier notaire à Poitiers)

 

2.2) Jean Liège (1636 – décès le 22 mai 1691 (Saint Cybard – Poitiers), procureur au Présidial de Poitiers, époux de Madeleine Champion (1637-17 octobre 1702 (Saint Cybard – Poitiers))

  

2.3) Marie Liège (1642- décès avant 1700 à Amsterdam ou à Londres), qui a épousé Pierre Beaupoil (1637- 1713), procureur au Présidial (fils de Léger Beaupoil, procureur en l’élection de Châtellerault et de Catherine Martin décédée au moment du mariage en décembre 1664). Elle a fuit à Amsterdam en 1688. Le 22 février 1700, Pierre Beaupoil se remariait avec Françoise Bourceau à Cissé (86) sans que son veuvage ne soit précisé et en l’absence de ses filles.

  

2.4) Philbert Liège, sieur de Grandvaux (1649 - avant 1692) qui a épousé Marguerite Lecand (fille de René Lecand et de Sarah Brudé et sœur de Renée qui suit et de Louis Lecand et Gabriel Lecand). Marguerite Lecand décède à Stepney (Middlesex) après le 22 septembre 1692 (dans son testament fait en 1692 elle est veuve de Philbert Liège). Sans postérité connue.

 

2.5) ( ?) René Liège (avant 1652-1712) (notaire à la châtellenie de Vaux) qui a épousé Jeanne Ragueneau, probablement vers 1680. Elle est la fille de François Ragueneau, sieur de Grandmaison et de Renée Gouault, d’Availles dans la Vienne).

    

Aucune certitude ne permet d’affirmer que c'est ce René Liège qui est le fils de Thomas Liège et de Marie Choisnin. Ce pourrait être René Liège marié à Marie Chazot (cf. ci-dessous au 2.11). Quelques indices seulement permettent de le supposer. Ce René Liège vécut à Vaux sur Vienne qui se trouve être une paroisse dans laquelle Thomas Liège et Marie Choisnin possédaient une métairie. Par ailleurs, dans le contrat de mariage de Jean François Liège et de Jeanne Nicolle Mériot, il est précisé qu’André Liège (le fils de René Liège et de Jeanne Ragueneau) est le cousin du marié.

    

2.6) David Liège, marchand à Rochechouart. Il se maria à Marthe Saury de Rochechouart (mariée en premier lieu avec Daniel Girard, procureur au présidial de Poitiers), par contrat de mariage du 22 avril 1668. En mai 1677 David Liège était déjà décédé et c'est sa veuve assisté de François Soriau procureur au présidial qui représenta les intérêts de leurs enfants mineurs dans la succession de Marie Choisnin.

Concernant leurs enfants, il est retrouvé seulement la trace d'un fils David.

L'état des lieux des protestants de Rochechouart après la révocation indique que le fils de David Liège (David) est réfugié à l'étranger (à Genève) tandis que la mère " jouit de son bien et ne fait pas son devoir. Le bien de feu son père est à Poitiers, l'on ne sait en quoi il consiste" (ADV boîte C 53). Pour mémoire, l'abjuration de David Liège fils fut enregistrée à Antogné (Vienne) le 26 janvier 1686, alors qu'il avait 16 ans, en présence notamment de Daniel Carré, maître horloger.

 

2.7) Renée Liège (1650-1710) mariée à François Barré, maître orfèvre protestant de Châtellerault, par contrat de mariage reçu à Poitiers chez Duchastenier le 31 décembre 1676. Lui était fils d'Aymé Barré et de Rachel Guitteau. Elle abjure la religion protestante le 20 octobre 1685 (paroisse de Saint Jean Baptiste à Châtellerault). Leurs enfants sont recensés dans les registres paroissiaux de Vaux sur Vienne, comme la descendance de René Liège et de Jeanne Ragueneau.

Sont baptisés à Vaux probablement leurs deux derniers enfants, à savoir René (8 février 1692) et Madeleine (baptisée le 13 avril 1694).

 

Enfants de Pierre Liège et de Marguerite Delaporte

 

2.8)  Pierre Liège qui a épousé Marie Charruyer. Postérité non connue.

 

2.9)  Etienne Liège (né vers 1649) qui a épousé Renée Lecand (fille de René Lecand et de Sarah Brudé – c'est la soeur de Marguerite Lecand, épouse de Philbert Liège). Postérité non connue.

 

2.10)   Marie Liège qui a épousé Etienne Escottières, sieur de la Mimaudière. Elle décède le 6 janvier 1689 à Marigny Brizay après avoir abjuré, en présence de ses fils Jacques et Claude).

 

2.11) (?) René Liège, sieur des Renaudières (1648-1703). Epoux de Marie Chazot (vers 1658 - 24 novembre 1713 - Saint Cybard de Poitiers).

 

Il semble que René Liège soit le fils de Pierre Liège ou sinon celui de Thomas (voir ci-dessus la confusion possible avec le René Liège référencé en 2.5). Les deux homonymes sont très vraisemblablement cousins et si ce René Liège est le fils de Thomas Liège, alors le René Liège référencé en 2.5) est le fils de Pierre Liège. 

 

2.12) (?) Renée Liège épouse de Pierre Pelisson

  Certains éléments montrent un lien de parenté très proche entre Renée Liège et René mentionné ci-dessus en 2.11 (je suppose qu’ils ont pu être frère et sœur). En effet, dans l’acte de mariage de Pierre Pelisson (2.10.1) et d’Henriette Moussault (23 avril 1687 à Saint Didier de Poitiers), René Liège et Marie Chazot signent comme s’ils étaient les seuls représentants de la famille du marié. En outre, dans l’acte de mariage d’Isaac Liège (cf. 2.9.6) et de Florence Grolleau (16 septembre 1715 à Saint Cybard de Poitiers), plusieurs Pelisson (dont Pierre Pelisson et sa femme Henriette Moussault) signent comme parents.

 

3ème génération

 

Enfants de Jacques Liège, sieur de Poizay et de la Fontenille, et de Marguerite Ingrand

 

2.1.1)  Marie Liège (née vers 1670 d'après son acte d'abjuration)

 

Enfants de Jean Liège et de Madeleine Champion

 

Leur acte de mariage est cité dans la succession de Marie Choisnin (en vertu de la somme de 2000 livres d'apport de l'époux pris sur sa part d'héritage). Ce contrat est daté du 21 mai 1661 et a été passé "sous le scel de Thouars par David et son compagnon".

 

2.2.1)   Jean Liège (1663- ?). Il abjure en avril 1688 et se marie avec Marie Fleury le 22 janvier 1697 dans la paroisse de saint Didier. Elle est veuve de Pierre Ripault avec lequel elle a eu sept enfants. Elle est originaire de Lusignan. Elle est la fille Jacques Fleury et de Marie Moussault (fille de Jean Moussault et de Fleurance Vincent). Jean Liège décède avant 1714 et sa succession est abandonnée par ses héritiers (sa femme et les enfants du premier mariage de celle-ci), compte-tenu de dettes accumulées. En effet, le curateur de la succession Hilaire Raveau arrive péniblement à vendre sa charge de procureur pour 115 livres et cette somme vient en déduction des créances de la succession (ADV - vente Allard à Raveau en avril 1718 - ADV 4E25-79). La charge de procureur avait été achetée auprès de René Mercier, procureur.

 

2.2.2) Thomas Liège qui est dit page de l'ambassadeur d'Angleterre en France en 1685 dans l'acte d'abjuration de son père. Aucune descendance connue. 

 

2.2.3)  Marie Liège (1667-1716). N’a pas eu de descendance.

 

2.2.4)  David Liège (1668-1719). Abjure le 3 octobre 1685 avec son frère Pierre. Il se marie une première fois en janvier 1692 (Saint Didier de Poitiers) avec Marie Olivier (1670-1694) qui est aussi protestante (abjure en 1686 à saint Didier). David Liège se remarie ensuite avec Louise Fraigneau (1674 – 1745 à Exoudun) le 16 mai 1696 (acte introuvable).

 

2.2.5)  Pierre Liège né vers 1671 qui décède très rapidement après son abjuration sans postérité.

 

2.2.6)   Marguerite Liège (1673- ?). Elle se marie avec Pierre Clemenceau, le 24 septembre 1695 dans la paroisse de saint Cybard. Il est « sieur de la guimbaudière » et il est originaire de la paroisse de Saint Laurent de la Salle (85). Ils se réfugient à Southampton. Ils auront une fille prénommée Suzanne.

 

2.2.7)  Gabriel Liège (1675-1710). Décédé sans postérité.

 

2.2.8)  Madeleine Liège (1679-1738), elle épouse René Fleuriau, maître d’armes, veuf de Marguerite Desvignes le 24 février 1716 à Saint Cybard.

 

Enfants de Marie Liège et de Pierre Beaupoil

 

2.3.1)  Marie Beaupoil (1667-1732) mariée à Claude Escottières, sieur de la Mimaudière (fils de Marie Liège (2.3)). Ils sont cousins au troisième degré de parenté.

 

2.3.2)  Anne Beaupoil (1670 -1748) mariée le 2 mars 1699 à Saint Cybard de Poitiers à Paul Mousnier, procureur au présidial de Poitiers.

 

2.3.3)  Philbert Beaupoil (1671-1672) décédé à l’âge de 16 mois à Montreuil-Bonnin (registre protestant).

 

Enfants de René Liège et de Jeanne Ragueneau (nés à Vaux sur Vienne)

 

2.5.1)  François Liège (1680-1745), procureur au présidial de Poitiers marié à Marguerite Orillard en 1706

 

2.5.2) Charles Liège ( né en 1681) marié en 1718 à Hilaire Pelletier

 

2.5.3)  André Liège (1685-1757). Capitaine des gabelles à Naintré (Vienne). Marié en premières noces avec Jeanne Cadoux et en secondes noces à Naintré en 1724 avec Françoise Roffé (1671-1747), fille de Jean Roffé sieur du Magnou et de Jeanne Vidard.

 

2.5.4) Jeanne Liège (née en 1687) mariée à Pierre Normand (1689-1757)

 

2.5.5)  René Liège marié le 4 février 1719 à Françoise Labarre (Vaux sur Vienne)

 

2.5.6)   Renée Liège

 

Enfants de Marie Liège et d’Etienne Escottière

 

2.8.1)  Claude Escottières, sieur de la Mimaudière marié à Marie Beaupoil (cf. 2.3.1).

2.8.2)   Jacques Escottières, sieur de la Caillerie marié à Jeanne Rocas (le 1er mars 1688 à Benassay-Vienne) puis à Marie Bergier le 26 février 1691 à Ayron (86).

 

Enfants de René Liège et de Marie Chazot

 

2.9.1)  (?) Pierre Liège (né en 1672) abjure le 11 juin 1684 à Saint Didier

 

2.9.2)  (?) Alexandre (né en 1676) abjure le même jour que son frère ainé

 

Dans l’acte d’abjuration, il est précisé qu’ils sont les enfants de mr Liège marchand, dénomination que l’on retrouve dans l’acte de baptême de sa fille Suzanne. Cet indice me permet de supposer que Pierre et Alexandre sont les enfants de ce couple.

 

2.9.3)  Suzanne Liège (née le 22 mars 1685 à Saint Didier de Poitiers). L’acte précise qu’elle est « la fille de mr Liège, marchand depuis peu converti à la foi catholique ». En marge est ajouté « la mère est Marie Chazot ».

 

2.9.4)  David Liège (né le 8 septembre 1687 à Saint Didier de Poitiers)

 

2.9.5)  François (né le 21 janvier 1689 à Saint Didier de Poitiers)

 

2.9.6)  Isaac Liège, procureur (né en 1691 Saint Didier- décédé en 1749) marié à Florence Grolleau le 16 septembre 1715 à Saint Cybard de Poitiers.

 

Enfants de Renée Liège et de Pierre Pelisson

 

2.10.1) (?) Pierre Pelisson, sieur de la maiture né vers 1661 et marié avec Henriette Moussault à Saint Didier (Poitiers) le 23 avril 1687

 

(pour le lien de parenté supposé : voir les commentaire sous 2.10)

 

2.10.2) Etienne Pelisson (6 aout 1662 Montreuil Bonnin - registre protestant)

 

4ème génération

 

Enfants de David Liège avec Marie Ollivier puis avec Louise Fraigneau

 

-         David Liège, né le 31 décembre 1693 (Saint Cybard de Poitiers) – Parrain Pierre Bernardeau et la marraine, Jeanne Olivier. Il décède le 26 janvier 1726 à Saint Maixent.

 

-         Louise (29 mai 1697 – paroisse de saint Germain le parrain est Jacques Fraigneau sieur de bourgougne (son grand père) et la marraine, Gabrielle Bernardeau (femme de Louis Jardel))

 

-         Jean (14 avril 1698 - paroisse de saint Didier - le parrain est Jean Liège procureur (oncle de l’enfant ?) et la marraine, Madeleine Denivenne)

 

-         Renée (27 août 1699 – saint Didier -  le parrain est Gabriel Liège, étudiant en théologie, oncle de l’enfant et la marraine, Renée Fraigneau, tante de l’enfant),

 

-         Françoise Suzanne (14 août 1700 – paroisse de saint Didier le parrain est Louis Jardel, avocat au présidial et la marraine, Jeanne Bourceau, femme de Pierre Beaupoil, le procureur remarié)

 

-         Jacques (20 janvier 1702 – paroisse de saint Cybard le parrain est Jacques Fraigneau (son oncle ?) et la marraine Marie Liège (tante de l’enfant ?)

 

-         Nicolas (8 février 1703 – paroisse de saint Cybard le parrain est Nicolas Avice, sieur de Lamothe, conseiller du roi et président en l’élection de Niort et la marraine Catherine Bobin)

 

-         Abraham (né le 23 et baptisé le 24 août 1704, - saint Cybard - parrain Jean et Louise frère et sœur de l’enfant) 

 

-         Pierre François (7 janvier 1706 – paroisse de saint Cybard le parrain est David Liège son demi-frère et la marraine, Marguerite Paillé)

 

-         Jean François (22 mars 1707 – paroisse de saint Cybard le parrain François Liège, procureur et la marraine Marguerite Liège, tante de l’enfant)

 

-         Abraham Joseph (1er avril 1708 – paroisse de saint Cybard  le parrain Jean Liège et Louise Liège la marraine, frère et sœur de l’enfant)

 

-         Isaac (26 mars 1712, paroisse de saint Cybard, parrain David Liège et marraine, Marie Madeleine Liège).

 

melusine-copie-1.gif

   Le bain de la fée Mélusine

 

 

Famille Liège de Lusignan

 

Il s’agit ici d’une des nombreuses familles Liège de Lusignan qui aurait possiblement un lien de parenté avec la famille Liège de Poitiers, raison pour laquelle sa généalogie est développée ici.

 

 Génération 1 

 

1.1)  Jacques Liège marchand à Lusignan (1587-1652) marié à Catherine Fradin

 

Génération 2

 

Enfants de Jacques Liège et de Catherine Fradin

 

2.1) Catherine Liège mariée à Jacob Delacroix à Saint Maixent

 

2.2) Jacques Liège, sieur de lafond et hôte du Chapeau Royal marié avec Suzanne Verger

 

2.3) Pierre Liège, maître orfèvre marié à N. Gilliet (demeure à Saintes en 1652 et à Saint-Maixent en 1655)

 

2.4)  Philippe Liège (marchand chapelier) né vers 1627 et Madeleine Delacroix (de Lusignan) – Mariage à Saint-Maixent le 11 février 1646 (registre protestant)

 

2.5) Jacob Liège, marchand tanneur marié à Suzanne Bousmard. Ils résident dans la paroisse de Saint Pierre de Marestay à Matha en Saintonge

 

2.6)  Jean Liège, maître apothicaire, dit hors du pays en 1652

 

2.7) ( ?) Marie Liège, mariée à Pierre Verger

 

Génération 3

 

Enfants de Jacques Liège et de Suzanne Verger

 

2.2.1)  Madeleine, mariée à Daniel Couste

 

2.2.2)  Suzanne, baptisée le 22.09/1652 à Lusignan – Registres protestants (portée sur les fonts baptismaux par Jacob Liège et Suzanne Bousmard parrain et marraine)

 

2.2.3)  Marie, baptisée le 29.11/1654 à Lusignan – RP (portée sur les fonts baptismaux par Isaac Robert et Suzanne Bousmard)

 

2.2.4)  Elisabeth, baptisée le 10.12/1656 à Lusignan -RP (portée sur les fonts baptismaux par Jean Verger et Madeleine Delacroix) mariée à Enjambes le 30 avril 1691 avec Pierre Amirault, notaire et procureur au marquisat de Couhé

 

Enfants de Philippe Liège et de Madeleine Delacroix

 

2.4.1)  ? Jacques Liège né vers 1652 et vraisemblablement décédé le 11 janvier 1720 à Bishopgate (Angleterre), il est marié à Marie Bobin. Ils se sont réfugiés en Angleterre avec leurs quatre enfants : Gabrielle (28/11/1677 Lusignan présentée au baptême par Philippe Liège et Gabrielle Champion), Madeleine (18/12/1678 Lusignan présentée au baptême par Philippe Liège et Madeleine Bobin), Catherine (14/04/1680 Lusignan présentée au baptême par Jean Bobin et Catherine Liège), Jacques 11/10/1682).

 

Jacques Liège est vraisemblablement le fils de Philippe Liège et de Madeleine Delacroix. C’est ce qu’affirme en tout cas le pasteur Rivierre dans son dictionnaire des familles protestantes du Poitou qui précise que Madeleine Delacroix, son aîné Jacques son fils Jacob et sa fille Catherine auraient trouvé refuge à Londres après la révocation de l’Edit de Nantes.

 

Seuls seraient demeurés en France Françoise Liège (femme Bobin) et Philippe Liège, l’époux d’Anne Garnier (qui suivent). Cette hypothèse est fondée si l’on songe que le couple Liège Delacroix s’est marié en 1646 tandis que leur premier enfant connu naît en 1653 (les années antérieures à 1651 ne sont pas couvertes par les registres pastoraux de Lusignan). Il est donc probable qu’ils aient eu des enfants avant cette date dont Jacques. 

 

Ces éléments sont confirmés par la liste des protestants sortis du royaume pour Lusignan (ADV C53), celle-ci précisant que Madeleine Delacroix et ses deux fils Jacob et Jacques sont réfugiés (point de référence à Catherine) et que leurs biens sont entre les mains de Philippe Liège son fils et Gédéon Bobin son gendre.

 

2.4.2)  Jean baptisé le 30.03.1653 Lusignan

 

2.4.3)  Françoise Liège, baptisée le 11.11.1657 Lusignan portée sur les fonts baptismaux par Pierre Liège et Françoise Fillon.

 

Il s’agit probablement de la Françoise Liège qui s’est mariée à Gédéon Bobin (voir à cet égard la note ci-dessus concernant Jacques Liège).

 

2.4.4)  Philippe Liège, baptisé le 1er mai 1661 (Lusignan) porté sur les fonts baptismaux par Jacques Delacroix et Marie Delacroix. Il meurt à Enjambes le 10 décembre 1720. Marié le 7 avril 1687 à notre Dame la petite à Anne Garnier née en 1669 (fille de David Garnier et d'Anne Robin). Signe sur l’acte de mariage  Jacques Liège, oncle de l’époux. Anne Garnier meurt postérieurement à 1721 (assiste au mariage de deux de ses filles).

 

2.4.5)  Jacob baptisé le 11.01.1665 à Lusignan présenté sur les fonts baptismaux par François Delacroix et Catherine Liège.

 

Enfants de Jacob Liège et de Suzanne Boumard

 

2.5.1)  Pierre Liège, tanneur, marié à Charlotte Moussault le 22 novembre 1689 (Benassay). Elle est la fille d’Antoine Moussault et de Suzanne Tiffeneau. Sont mentionnés comme oncles Jean et Jacques sieur de la fond (mais ne signent pas). La mère signe, le père non (est-il parti en Angleterre ?).

 

2.5.2)  Suzanne Liège baptisée le 25.04.1655 à Lusignan (présentée au baptême par Jacques Liège et Marie Bousmard)

 

Génération 3

 

Enfants de Philippe Liège et d’Anne Garnier

 

-         Elisabeth Liège mariée le 14 février 1711 avec Louis Joussant

-         Jacques Liège marié le 20 août 1728 avec Marie Jamineau (Loudun – Saint Pierre du marché)

-         Pierre Liège

-         Louis Liège, sieur du Colombier. Marié le 17 septembre 1737, Châtellerault (Eglise Notre Dame), avec Catherine Martineau  (Parents : Jean Martineau, sieur de La Rifaudrie ca 1681-1738 &  Catherine Guillemot 1683)

-         Jeanne Liège mariée le 13 février 1721 à Enjambes avec Pierre Texier

-         Marguerite Liège mariée le même jour avec Jacques Texier, le frère de Pierre

-         Madeleine Liège

-         Anne Liège épouse de Jean Sureau (sieur de la Morande). Leur fille Anne Sureau est dite nièce au mariage de Jeanne et de Marguerite en 1721.

-         Suzanne Liège

-         Jean-Bernardin Liège, sieur d'Iray (1713-1779). Marié le 29 juillet 1737, Châtellerault (St Jacques), avec Jeanne-Claire Delavau 1720-1771 (Parents : Bertrand Delavau &  Claire-Alixe Renault)

-         Marie-Anne Liège Mariée en 1737 avec Jacques Préau, sieur de La Baraudière (Parents : David Préau 1665-1714 &  Rachel Berthon)

 

Enfants de Françoise Liège et de Gédéon Bobin 

 

-         Marie, née le 19 novembre 1685 (St Didier de Poitiers)

-         Françoise mariée à François Irland le 22 février 1721 à Cloué.

 

  Enfants de Pierre Liège et de Charlotte Moussault

 

-         René qui épouse le 18 janvier 1718 à Benassay Madeleine Guionet (fille de Jacques et de Madeleine Deschamps)

 -   Marie qui épouse Jean Guionet le même jour.

 

L’acte est intéressant car il comporte de nombreuses signatures. Du côté Liège, on note les signatures de Suzanne Verger, I Verger, Françoise Bobin, Marie Couste et Suzanne et Louise Admirault, ces personnes ayant un lien de cousinage avec le marié. On trouve même une signature « Escottières ».

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by