Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Aussi loin que je me souvienne...

Depuis aussi loin que je me souvienne, j’aime les histoires.

 

Ce goût m’a conduit vers l’Histoire, grâce aux manuels de l’école primaire des années 60 qui nous entraînaient dans ces tentatives de reconstitution de la vie quotidienne des Gaulois et autres Vikings.

 

Les illustrations étaient sommaires et l’auteur concédait quelques incursions dans les biographies stéréotypées de ces héros qui ont fait la France : Vercingétorix, ce noble perdant, Jeanne d’Arc, cette fille du peuple qui remet son roi sur le trône ou bien ce jeune révolutionnaire de 15 ans qui sera assassiné par ces Vendéens obtus pour avoir clamé avec défi : « vive la République, à bas le Roi ».   

 

Vers l’âge de 14 ans, j’ai accompagné les premiers pas de ma mère dans la généalogie, à travers les registres paroissiaux de la petite mairie du village natal de bon nombre de ses ancêtres.

 

Je crois que j’aimais à la fois l’enquête poursuivie et le déchiffrage de ces actes d’état civil, me prenant sans doute un peu pour Champollion qui a trouvé les clés pour décrypter un monde lointain d’histoires quotidiennes.

 

Si loin et si proche, à l’instar de ce que nous racontent les graffitis de Pompéi.

 

Les actes notariés ont permis ensuite d’entrevoir un peu plus les personnes cachées derrière ces lignées et ces dates et m’ont amené à chasser les singularités au-delà des formules très classiques que l’on y trouve. Cette quête permet parfois de glaner quelques pépites comme cette lettre de Paris d’un orfèvre à sa femme aux fins de l’autoriser à prendre un bail et dans laquelle il se répand sur ses déboires judiciaires.

 

A partir de ces éléments épars, je trouve passionnant d’échafauder et d’ajuster des hypothèses à partir des éléments rassemblés et confrontés avec la grande histoire, dans un constant va-et-vient.

 

Dans ce travail, certains détails initialement négligés prennent un sens particulier tandis que d’autres n’ont pas le relief qu’ils promettaient au départ.

 

Ces très modestes assemblages permettent de donner un peu de chair à ces noms et d’esquisser certaines histoires singulières. C’est ce que je me propose de faire très modestement dans ce blog, tenter d’éclairer des fragments de vie de mes ancêtres, à la lumière de la grande histoire.

 

Recherche

/ / /
Abjurations enregistrées dans les registres paroissiaux de Poitiers (1681-1688)
Poitiers au XVII ème siècle

Poitiers au XVII ème siècle

 

Les abjurations recueillies proviennent essentiellement des paroisses de Saint Didier et de Saint Cybard qui sont les deux paroisses comportant le plus d’abjurations (d'autres abjurations ont été glanées et se trouvent en fin de page). Cette concentration géographique répond peut-être à un souci de l’entre soi religieux et social  (ce sont visiblement des quartiers où habite la bourgeoisie) mais aussi à un aspect pratique (le temple se trouve alors dans un faubourg de la ville situé au nord-ouest et donc plus proche de ces deux paroisses).

 

Ces actes ne constituent donc pas toutes les abjurations enregistrées dans des registres paroissiaux, non plus que toutes celles qui ont été faites à l’époque dans cette ville ou pour ses habitants (nombreux sont ceux qui ont abjuré à la campagne).

 

Les formules du recueil de l’abjuration qui sont employées sont en général du type suivant : « Je soussigné, prêtre de la paroisse de (nom de la paroisse) de cette ville de Poitiers que le (date) j’ai reçu l’abjuration de l’hérésie de Calvin et de Luther de (personne, âge et/ou profession et ou filiation) lequel a professé ladite religion jusqu’à ce jour (ou jusqu’audit temps), en présence de (témoins) qui se sont soussignés ». Parfois, l’abjuration est recueillie avec l’autorisation de « l’Illustrissime et Révérendissime » évêque de Poitiers.

 

Il semble qu’il y ait eu un double enregistrement au moins à Saint Didier puisque parfois, aucune signature n’est faite et que la formule se termine par les mots « en présence des soussignés comme il appert dans l’acte de l’autre livre » ou bien « qui sont nommés dans l’acte de l’autre papier ».

 

Les abjurations collectives sont finalement rares, tout du moins à Saint Didier, où les membres d’une même famille abjurent sur deux voire plusieurs jours.

 

Les témoins sont des personnalités catholiques ou des religieux et parfois d’anciens protestants.

 

Paroisse Saint Didier

 

Il est décompté environ 70 abjurations dans cette paroisse entre mars 1682 et mai 1686. A quelques exceptions près, les personnes qui abjurent savent signer. Elles habitent dans la paroisse sauf mention contraire.

    

5 mars 1682, abjuration de Jacques Bourceau âgé de 18 ans et de Armand Bourceau âgé de 13 ans, fils de mr. Bourceau et de Jeanne Gast, en présence de Marguerite Bourceau leur sœur.

 

11 mars 1684, abjuration d’Isaac d’Empuse, âgé de 24 ans de la paroisse de Limalonges.

 

11 juin 1684, abjuration de Pierre Liège âgé de 12 ans et d’Alexandre Liège âgé de 7 à 8 ans, fils de mr Liège, marchand en présence de Duchenes, Guitteau et Pillard.

 

22 août 1684, abjuration de Nicolas Janson, âgé de 20 ans, de la paroisse de Saint Jacques de la ville de Diepe (sic).

 

9 aout 1685, abjuration de Marie Fradin, âgée de 50 ans en présence notamment de François Fradin procureur aux marchands

 

18 aout 1685, abjuration de Louise Baugier, femme de mr Delaporte, âgée de 45 ans en présence de Jean Desverges, prêtre, Hervé, chirurgien, Marie Chicard, François Riche, marchand

 

Le même jour abjure Isaac Delaporte, greffier en cette ville, âgé de 54 ans, en présence de Jacques Lecand, procureur, Jean Dugas (?), mr Pierre Bruneau, huissier, Anselme Deveillechèze et de Guillaume Lecand

 

Le même jour, Jeanne Foureau  abjure en présence de …. Delaporte …,  greffier au présidial  (déchiré)

 

Le même jour, abjure Marie Richet « famme de Fouché », fourreur, âgée de 45 ans de la paroisse de Saint Cybard

 

Le 19 août 1685, abjuration de Isabelle Hucher, de 40 ans, en présence de Claude Legier, conseiller au présidial, de Jeanne Derase, veuve de Mayaut, vivant procureur du roi.

 

Le même jour abjure Madeleine Vergnon, âgée de 40 ans.

 

Le 20 août 1685, abjuration de Gabriel Mitaut, natif de Châtellerault, demeurant chez le sieur Malteste (…) en qualité de garçon âgé de 44 ans.

 

Le même jour, Jean Brucelles, marchand perruquier et son fils Etienne abjurent.

 

Le 22 août 1685, Isaac Delaporte, fils d’Isaac et de Louise Baugier (mentionnés ci-dessus) abjure à l’âge de 15 ans.

 

Le 23 août 1685, Marie Megrion (?) abjure à l’âge de 35 ans

Le 11 septembre 1685, abjuration de Louis Richard, âgé de 25 ans

 

Le 21 septembre 1685, abjuration d’André Joubert maître boucher de Châtellerault, âgé de 21 ans

 

Le 23 septembre 1685, Marie Courceau, âgée de 22 ans abjure en présence de Marie Chicard

 

Le même jour, Jeanne Lauvergne, épouse de Daniel Boursault abjure en présence de Jean Elisabeth Duchesnes et de P. Millorit

 

Le 29 septembre 1685, Marie Bobin, âgée de 60 ans abjure en présence de  plusieurs religieuses ce qui semble indiquer qu’elle était au couvent

 

Le 30 septembre 1685, abjuration de dame Marie Bourceau âgée de 45 ans

 

Le 1er Octobre 1685, abjuration de Marie Madeleine Robin âgée de 15 ans, fille de Marie Bourceau et de monsieur Robin (nota bene : c’est une Suzanne Robin qui signe et non Marie Madeleine Robin ce qui semble indiquer que le curé s’est trompé).

 

Le 2 octobre 1685, Jacques Ingrand et sa femme Jeanne Cibot abjurent en présence de Legier et Le Blanc.

 

Le 3 octobre 1685, abjuration de Marguerite Lussaud, veuve de Belly, âgée de 74 ans. Signent Suzanne Robin, G Gatineau, La Dallie

 

Le même jour abjure Magdeleine Forget veuve de Hilaire Bonnier, âgée de 62 ans, en présence de Delaporte, Ester Bobin, J Jutigny.

 

Le 3 octobre 1685, abjure Marie Boisramé, âgée de 45 ans en Présence de J. Brucelles et F. Delaunay

 

Le 3 octobre 1685, abjuration de Jean Robin âgé de 40 à 50 ans.

 

Le 3 octobre 1685, abjuration de Denivenne, marchand, âgé de 35 à 40 ans. Signent F Denivenne, Thevenet, Arnoul Jean Lauran

 

Le même jour, abjuration de Gabriel Bernardeau, marchand, âgé de 45 ans mention de la signature de Legier, Arnault, Bernardeau, Thevenet

 

Le même jour, abjuration de Denys Moussaulx. Signent  Legier, F. Denivenne, Arnoul, Thevenet.

 

Le 4 octobre 1685, abjuration d’Anne Garnier âgée d’environ 60 ans ou environ et de Catherine Demauge sa fille. Signent Legier, M Vergnon

 

Le 4 octobre 1685, abjuration de Marie Fleury, femme de monsieur Ripault, âgée de 35 ans.

 

Le 4 octobre 1685, abjuration de Madeleine Pavarit, âgée de 35 ans, « native de Lusignan, paroisse d’Enjambes » en présence de Louise Baugier.

 

Le même jour, abjuration de Françoise Bonnifillau, veuve de Jacques Guinefaut, sieur de Blanchefort et de Françoise Guinefaut sa fille, la mère âgée d’environ 60 ans et la fille d’environ 30 ans et aussi d’Aimé Guinefaut, de 13 à 14 (ans). Signe Joseph Vareil.

 

Le même jour, abjuration d’Anne Bourceau âgée d’environ 70 ans et qui n’a pu signer « à cause de sa maladie ». Signe Joseph Vareil.

 

Le même jour, abjuration de Marie Houdayer, âgée d’environ 30 ans. Signe Joseph Vareil.

 

Le 5 octobre 1685, abjuration de Luc Bouchet, marchand, âgé de 45 à 50 ans, et ce en présence de Legier et de Gabriel Bernardeau.

 

Le même jour, abjuration de Judith Truchard, âgée de 50 à 60 ans en présence de Légier.

 

Le même jour abjuration d’Isaac Richard, âgé de 23 ans.

 

Le même jour, abjuration de Marie Bourceau âgée de 74 ans, veuve Mallard (?) en présence de J Abriou et Delaporte.

 

Le 6 octobre 1685, abjuration de Daniel Faucher, âgé de 35 à 40 ans marchand fourreur de la paroisse de Saint Cybard (il est le mari de Marie Richet qui a abjuré le 18 août même paroisse). Signent Joseph Vareil, C Boursault et Charles Grillaud.

 

Le 7 octobre 1685, abjuration de Dumoutier, avocat au présidial, âgé de 35 à 40 ans environ. Signe G Gatineau.

 

Le 12 octobre 1685, abjuration de Françoise Gigou, fille de Pierre Gigou, écuyer, sieur de Vezançay, en présence notamment d’Ester Bobin, Gabriel Bernardeau, J Brucelle, Roux, Bouchet.

 

Le 22 octobre, abjuration de Marie Gatineau.

 

Les trois actes qui suivent ont été oubliés par le curé et inscrits à la suite:

 

Le 19 octobre, abjuration d’André Robin, âgé de 60 ans environ, de la paroisse de Saint Germain.

 

Le même jour, abjuration de Marie Daguin, épouse de Caillas, tireur d’estain.

 

Le même jour, abjuration de Jeanne Bernard, âgée de 60 ans, veuve de Jacques Pelevin.

 

Le 25 octobre 1685, abjuration de Marie Lauvergnac, âgée de 60 ans et de Claude Lauvergnac, âgé de 15 ans, fils de Jean Lauvergnac et de Marie Crouzet (?).

 

Le même jour, abjuration de Madeleine Oudoyer, veuve de Daniel Meraudière, âgée de 30 ans, ayant un fils de 8 à 9 ans.

 

Le 27 décembre 1685, abjuration d’Abraham Julliot, docteur en médecine, âgé de 28 à 29 ans.

 

Le 1er janvier 1686, abjuration de Perrine Moucle (?), femme de Pierre Moine, âgée de 60 ans, ainsi qu’à Marthe Moine, âgée de 30 ans et Marguerite Moine, âgée de 19 ans ses filles.

 

Le 5 janvier 1686, abjuration de Renée Janeau, femme de Robin, âgée de 46 ans.

 

Le même jour, abjuration de Marie Pilot, femme de Pierre Deschamps, marchand.

 

Le même jour, abjuration de Madeleine Mitault épouse de Denivenne, marchand, âgée de 35 ans. Signent Marie Anne Abriou, J. Rullier

 

Le 7 janvier 1685, abjuration de Marie et Jeanne Olivier, âgées de 15 à 14 ans. Signe Gabriel Bernardeau

 

Le 8 janvier, abjuration de Gédéon Bobin, âgé de 28 ans, natif de cette ville et habitant de la paroisse de Saint Didier. Signe Gabriel Bernardeau et est présente Jeanne Moyneau qui ne sait signer.

 

Le même jour, abjuration de Marie Giraud, servante domestique dans cette ville en présence de Jeanne Moyneau. Signe Gabriel Bernardeau

 

Le 9 janvier 1686, abjuration de « monsieur Cybot ».

 

Le 10 janvier 1686, abjuration de Marguerite Clavaud (?) veuve de monsieur Augé (?). En présence de Jeanne Moyneau. Signe M. Vergnon

 

Le 15 janvier 1686, abjuration de Jacques David, de la paroisse d’Azay. Signe Ester Bobin

 

Le 17 janvier 1686, abjuration de Madeleine Pain et de Jeanne Rivault

 

Le 18 janvier 1686, union du sieur Portal écuyer et de Françoise Grimaudet dans leur nouvelle foi catholique et déclarent renoncer en même temps à l’hérésie. Signent Portal, Grimaudet, Ingrand.

 

Le 21 janvier 1686 : « Nous, Jean Maignard, avocat au siège présidial de cette ville et damoiselle Marie Berthon, déclarons que nous embrassons la religion catholique apostolique et romaine et que nous nous y réunissons, promettant (…) conjointement aux vertus évangéliques et renonçons (…) les hérésies que nous avons professé jusque au dit jour, à Poitiers, le 21 janvier 1686 en présence de M. le Président et lieutenant général …. ». Lui est paroissien de Saint Cybard.

 

Le 21 janvier 1686, abjuration de Gédéon Ducou en présence du Président et lieutenant général.

 

Le 10 mai 1686, abjuration de Louise Lepage « native de la ville de Châtellerault »

 

Poitiers - vue générale (gravure 1699)

 

poitiers 1699

 

 

Abjurations à Saint Cybard

 

Entre avril 1681 et avril 1688, on compte environ 140 abjurations dans cette paroisse. Plus qu’à Saint Didier, les protestants ne sont pas originaires de Poitiers mais de localités de la province de Poitou, et à quelques très rares exceptions d’autres provinces.

 

A Saint Cybard, figurent dans les signataires l’intendant du Poitou (Lamoignon de Basville), sa femme (Anne Louise de Chalucet), un garde du roi auprès de l’intendant (Jean Baptiste Gambier), présence qui donne le sentiment que le représentant le plus éminent de l’administration se soucie d’assurer que le processus de conversion soit mené à son terme. J'ai noté la signature fréquente d'un certain Desaulx qui dans une abjuration est indiqué comme "missionnaire", marquant l'accompagnement dans la démarche de conversion.

 

Signent également des personnalités protestantes locales, telles que René de Maleray (décède le 8 juillet 1686 à l'âge de 45 ans) et Moret de la Fayolle, le pouvoir royal semble alors miser sur l'influence de ces puissants nouveaux convertis. A propos de Moret de la Fayolle, il est dit dans son acte de décès qu'il a "été l'un des plus fermes appuis de l'église catholique, ayant été autrefois l'un des plus entêté religionnaire de Calvin" (registre de Saint Didier - 31 mai 1721).

 

Lorsqu’elle a des enfants, la personne qui abjure les mentionne avec leurs âges et leur prénoms. Lorsqu’ils ne sont pas mariés, le prêtre décline les noms et qualités de ses parents. A quelques rares exceptions, des enfants âgés de 10-11 ans abjurent seuls (deux garçons, deux filles).

 

 

25 avril 1681 : abjuration de Pierre Brault, notaire et procureur et sergent de la terre seigneurie de Montreuil Bonnin, en présence de plusieurs religieux.

 

26 avril 1681 : abjuration de Michel Mulot natif de la paroisse de Mescher (province de Saintonge)

 

1ermai 1681 : abjuration de Jacques Prieur, de la paroisse de Notre Dame la petite de Poitiers, en présence de Pierre Prieur son frère et de Pierre Brault (sus-mentionné) et d’Audigier, Guyet et Pasquier, prêtres et chapelains

 

3 mai 1681 : abjuration de Jacques Grosset, natif de la paroisse de Chiré du diocèse de Poitiers, en présence Dauxerre (prêtre de Chiré), Pasquier, Laurencin prêtres. Signent Nicolas et Gabriel Gaziaux (ou Gazeau), Fichet, Baudy, Deringere, Deschamps.

 

27 novembre 1681 : abjuration d’Abel Poildeboeuf charpentier au village de Courteille paroisse de Bray (?)

 

27 novembre 1681 : abjuration de Pierre de Pois de Bors, natif de la paroisse de Paizay Naudouin (Charente) et de Françoise Gardien de la paroisse du Vigean, en présence de Rousseau sieur de la Parisière, Audebert sieur de l’Aubage, Etienne Dufourc, maître chirurgien

 

25 février 1682 : abjuration d’Henri Duchesne demeurant dans la paroisse de (…) diocèse de Poitiers

 

17 juillet 1682 : abjuration de Marie Braconnier de la paroisse de Saint Georges de Vivonne

  

29 juillet 1682 : abjuration de Jean Martin, écuyer, sieur des Vaux, bourg et paroisse de Saint V les Chouars, âgé de 17 à 18 ans, en présence de sa mère Jeanne Vigoureux, son oncle Pierre Martin avocat au Parlement, son père Louis Martin, sieur de la Martinière

 

3 octobre 1682 : abjuration de René Joussard, âgé de 49 ans, de la paroisse de Saint André à Niort, en présence de Lamoignon de Baville et de Joseph Joussard, chevalier et seigneur de Fontmort, président et lieutenant général de Niort.

 

10 janvier 1683 : abjuration de François Jahan, maître coutelier à Châtellerault, faubourg Sainte Catherine, paroisse de Saint Jean.

 

23 janvier 1683 : abjuration de Marie Poltron de la paroisse de Pranzay de Lusignan, âgée de 26 ans

 

21 janvier 1683 : abjuration de Jean Dupuis, écuyer sieur de la Roche, âgé de 56 ans de la paroisse de Saint Liguaire, élection de Niort, Diocèse de Saintes, en présence de Jean Baptiste Gambier, garde du roi servant près monsieur l’intendant du Poitou

 

22 février 1683 : abjuration de François Marsault âgé de 30 ans sieur du Père, fils de François Marsault, notaire et procureur et d’Anne Thomas (décédée), de la paroisse de Saint Sauvant de ce diocèse, en présence de Pierre Marsault son frère et de Placide de Regerie archer de la Maréchaussée.

 

25 mars 1683 : abjuration de Jean Quintard de la paroisse de Saint Sauvant, village de la Foye, âgé de 35 ans avec deux enfants, l’une de 10 ans (magdeleine) et un garçon de quatre ans et demie dénommé Jean.

 

4 avril 1683 : abjuration de Michel Birault âgé de 25 ans de la paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Pranzay

 

18 juin 1683 : abjuration de Salomon Macé, âgé de 52 ans de Châtellerault, paroisse de Saint Jacques. Signent Pierre Noblet et F Devault (sacristain de Saint Cybard).

 

23 juillet 1683 : abjuration de Jean Janvre, sieur de Quinchan, âgé de 33 ans et ayant cinq enfants dont Catherine (10 ans), Daniel (5 ans), Charles (3 ans), Marguerite (2 ans) et Jean (9 mois), demeurant paroisse de Gouts (?).

Signent de Lamoignon, A. L. de Chalucet (Anne Louise Bonnin de Chalucet, épouse de Lamoignon de Basville, intendant du Poitou à partir de 1682) et André Carré archiprêtre d’Exoudun.

 

25 juillet 1683 : abjuration de Samuel Berton, âgé de 43 ans de la paroisse de Saint Jean de Châtellerault avec une fille Madeleine âgée de 4 ans.

 

13 août 1683 : abjuration de Jeanne Cartier, âgée de 11 ans, fille de Cartier, « tireur d’étain de la religion prétendue réformée ». Signent A Laurenceau, M Laurenceau, Marie Romilly et Catherine Bonnevin

 

16 septembre 1683 : abjuration de Marie Bourdeau, âgée de 50 ans de la paroisse de Saint Jean Baptiste de Châtellerault, veuve de Jérôme Faure, maître chirurgien. Elle se présente avec trois enfants : un garçon et une fille catholique et un petit enfant âgé de 12 ans.

Signent de Lamoignon, Antoinette Guesdon, Marie Rousseau et Phelippon.

 

15 septembre 1683 : abjuration de Marc Desmoulins, hôte de cette ville de Poitiers (paroisse de Saint Didier). En marge il est indiqué que ledit Desmoulins a voulu que sa fille Jeanne âgée de 7 à 8 ans soit comprise dans le même acte.

 

24 novembre 1683 : abjuration de Radegonde Tranchant, âgée de 22 ans, fille de David Tranchant et de Radegonde Berlaud de la paroisse de Saint Jacques à Châtellerault.

Signent notamment A. L. de Chalucet, Marie Rousseau, Isabelle Besnard, Gaultron, Bonnin etc.

 

12 décembre 1683 : abjuration de David Puech, natif de Béziers province de Languedoc, demeurant « à présent au bourg de Cernay en ce diocèse ».

 

14 décembre 1683 : abjuration de Samuel Delafond, âgé de 32 ans, natif d’Antran, en présence de Joachim Orillard, Lieutenant de la maréchaussée à Châtellerault et Jean Baptiste Gambier, garde du roi.

 

15 décembre 1683 : abjuration de Marie Sainton, veuve de feu Benjamin Martin, âgée de 62 ans, de la paroisse d’Anière (?) en l’élection de Châtellerault. Elle a trois filles dont deux ont déjà abjuré et l’autre « qui est mariée en sa profession ». Signent A. L. de Chalucet et Marie Gabriel Daniel.

 

22 décembre 1683 : abjuration de François Chopiot âgé de 25 ans et Françoise Chesneau sa femme âgée de 28 ans de la paroisse de Saint Léger de Chauvigny, avec leur fille Marthe âgée d’un an. Signent A. L. de Chalucet, Mar(ie) Gabriel(le) Daniel, L. Mayaut, J. Fumée, Fontenettes.

 

26 décembre 1683 : abjuration de Catherine Dupuy, âgée de 22 ans, demeurant en la paroisse de Saint Didier, fille de Jacques Dupuy, officier à la monnaie (décédé) et de Catherine Morineau. Signe Marie Renée Dupuy et Thérèse ?.

 

31décembre 1683 : abjuration de Josué Girard, praticien, âgé de 40 ans, demeurant en la paroisse de Saint Porchaire de cette ville, fils de Daniel Girard, procureur en la cour ordinaire présidiale (?) de cette dite ville, en présence de monsieur et madame de Basville. Signent trois De Ringère.

 

8 février 1684 : abjuration de Pierre Gaignard, âgé de 18 ans, demeurant au Coudré, paroisse de Saint Martin de Pamproux (Deux Sèvres), fils de feu Michel Gaignard et de Marie Bureau. Signe notamment un jésuite.

 

24 février 1684 : abjuration de Pierre de Mirassol, demeurant à Bagneau, paroisse d’Exoudun, en présence de l’intendant et de sa femme. Signe également Jean-Baptiste Gambier.

 

13 mars 1684 : abjuration de Pierre Migault, âgé de 40 ans, laboureur de la paroisse de Saint Sauvant. Signent Marie Romilly, Jacques Bonnault, Suzanne Degennes.

 

26 mars 1684 : abjuration de Catherine Pasquet, âgée de 36 ans ayant un petit fils âgé de 4 ans prénommé Jean, demeurant en la paroisse de Charroux. Elle est veuve de Jean Marchadier, maître tanneur. Signent A. L. de Chalucet, R. L. Pavin, Thérèse Forest.

 

1eravril 1684 : abjuration de Louis Geay, de la paroisse de Cherveux à l’âge de 18 ans. Signe François de la Lande, Thérèse Letard, Jeanne Toussant.

 

2 avril 1684 : abjuration de Jacques Gobet, demeurant au moulin vieux, paroisse de Champagné Saint Hilaire, âgé de 25 ans. Signent Bernardeau, Le Roy, Rousseau ?.

 

3 mai 1684 : abjuration de Marie Anne Delugné, âgée de 10 ans, fille de Jacques Delugné, sieur de Puy Bessin. Signent Laurenceau, Sauveau, Frappier, Devault, Bousiet (?).

 

11 mai 1684 : abjuration de Jacques Chaigneau, âgé d’environ 60 ans, demeurant dans la paroisse de Saint Sauvant (ancien du temple de Lusignan). L’abjuration est recueillie par un jésuite. Signent Bion et Cotheron.

 

 

29 mai 1684 : abjuration de Louis Fatreau, âgé de 30 ans, natif de Saint Hilaire près de Chizé et demeurant actuellement à Melle. Gambier signe.

 

18 novembre 1684 : abjuration de Jean Piveteau, âgé de 18 ans, natif de Bordeaux, fils de Louis Piveteau et de Louise Brochar. Il a été envoyé par l’intendant de Basville. Signe F Devault.

 

23 novembre 1684 : abjuration de Pierre Couilbault sieur de la Boudière (?), âgé de 32 ans, fils de feu Pierre Couilbaud, vivant, procureur au siège royal de Civray et de feu Catherine Gournier et demeurant à Saint Gaudent (Vienne). Il a déclaré avoir deux enfants de trois et deux ans et sa femme se trouve sur le point d’accoucher. Signent Foucault, Joubert, Collinet.

 

8 décembre 1684 : abjuration de Jeanne Gresson, âgée de 19 ans, fille d’Elie Gresson, boucher « faisant profession de la religion romaine de la paroisse de Montreuil Bonnin ». Signent A. L. de Chalucet, Mar(ie) Gabriel(le) Daniel, Bodin.

 

9 janvier 1685 : abjuration de François Germain âgé de 53 ans, dont la « femme est convertie depuis un mois » et son fils de 13 ans (Isaac), demeurant dans la paroisse de Saint Pierre du Chemin (Vendée).

 

16 janvier 1685 : abjuration de François Chabot, sieur de la Garadinière, âgé de 38 ans demeurant en la paroisse de Lezay. Signent Granier et Antoine Geoffroy.

 

16 janvier 1685 : abjuration d’Etienne Milot, marchand sergetier, né dans la paroisse de Chiré et demeurant au village de La Grange de cette paroisse, âgé de 42 ans, en présence de Paul Pellevin, conseiller du roi, et Jean Degennes, procureur au présidial.

 

18 janvier 1685 : abjuration de Jean Deschamps, de La Chataigneraie (Vendée) âgé de 25 ans, fils de Pierre Deschamps et de Marie Breneselle. Signent Gambier, Pierre Bernard de Ste Marie, Frère Jean de Saint Barthélemy.

 

6 février 1685 : abjuration de Marie (Le) Moine âgée de 16 ans fille de Pierre Le Moine archer de la maréchaussée de Loudun et de Perrine Moule demeurant en la paroisse de Chauvigny. Signent Gambier et Bardu.

 

11 mars 1685 : abjuration de René Ingrand, âgé de 40 ans natif de la paroisse Saint Didier. Il a trois enfants, Jean (10 ans), Jacqueline (7 ans) et Isaac (2 ans).

Il abjure en même temps que Jacob Chamois, natif de Chatellerault (Saint Jacques), âgé de 25 ans, fils de Jacob Chamois et Rachel Berton. Signent notamment Lamoignon de Basville, A.L. de Chalucet et un jésuite.

 

15 mars 1685 : abjuration d’Olympe de Remigioux, âgée de 35 ans, femme de Pierre Alexandre des Marches, ecuyer et sieur dudit lieu des marches, demeurant dans la paroisse de Toudaiault (La Toudeille, Gironde ?). Signe A. L. de Chalucet.

 

15 mars 1685 : abjuration d’Abraham Collon et François Collon de Saint André de Niort, âgés respectivement de 60 ans et de 48 ans, les enfants desdits Collon étant tous convertis.

 

16 mars 1685 : abjuration de Pierre de Courbois, 54 ans, natif de Thouars, demeurant à Vitré en Bretagne, ayant une femme et une fille « faisant profession de la religion prétendue réformée ». Signent notamment A. L ; de Chalucet et Mar Gabriel Daniel

 

18 mars 1685 : abjuration de Georges Barreau, âgé de 34 ans, fils de feu Pierre Barreau et de Marie Chauvineau, demeurant dans la métairie de La Grange, paroisse de Chiré. Signe F Devault

 

4 avril 1685 : abjuration de Jacob Menié (Meunier ?), fils de feu Pierre Menié, tailleur de Pierre et de Catherine … agé de 20 ans, de la paroisse de Saint André à Niort. Signent Gambier et F Devault.

 

6 avril 1685 : abjuration de Pierre Foucher, âgé de 26 ans fils de feu Jean Fouchier et de Mathurine Normand, « nouvellement convertie ». Il est âgé de 26 ans. Il est cabaretier dans la paroisse de Vouvant (Vendée).

 

8 avril 1685 : abjuration de Jacques Chaigneau, sergetier, âgé de 26 ans, fils de Jacques Chaigneau, aussi sergetier, nouveau converti et de feu  Elisabeth Barnault, demeurant au village de l’Ether, paroisse de Saint Sauveur. Outre l’intéressé, signent J Chaigneau et J Cotheron.

 

17 avril 1685 : abjuration de David Cahouet, sieur des Bordes, de la paroisse de Saint Jean Baptiste à Châtellerault, ayant trois enfants, Honorée (13 ans), David (12 ans) et Elisabeth (7 ans). Signent notamment A. L. de Chalucet et Delamoignon.

 

30 avril 1685 : abjuration d’Aubin Papot, âgé de 32 ans, laboureur à Vouillé de Niort. Il a trois enfants, Jean (4 ans), Aubin (1 an et demi) et Etienne 12 mois. Signe notamment Boudot, curé de Chavagné.

 

1ermai 1685 : abjuration de Pierre Fouchier, âgé de 18 ans, en présence de Pierre Moret de la Fayolle, François Deveau (Devault) et de Jean Mangin.

 

10 mai 1685 : abjuration de Daniel Provost, âgé de 49 ans de Champdeniers, ayant deux enfants, Pierre âgé de 24 ans et Daniel âgé de 19 ans. Signent Serpault curé de La Chaume, Legendre, Peant, Mertay Jeanne Dupont, Faure.

 

 

12 mai 1685 : abjuration de Judith Regeon, âgée de 18 ans, fille de Paul Regeon, maître boucher à Civray et d’Anne Roussau, née et demeurant à Civray. Abjuration faite en présence de Catherine Roussau, sa tante, Catherine Bourdois et Louis Durand.

 

16 mai 1685 : abjuration de Pierre Cardel (49 ans) et de Pierre Cardel son fils (20 ans) demeurant à Saint Maixent au faubourg Charraut. Signent notamment Delamoignon, Moret de la Fayolle.

 

17 mai 1685 : abjuration de Jean Blanchard, 35 ans, journalier, obtenue par l’archiprêtre d’Exoudun. Il demeure au village de la Guichardière, paroisse de Chey (Deux Sèvres).

 

18 mai 1685 : abjuration de Jacques Moreau, 36 ans de Rouvre (Deux-Sèvres), en présence de Daniel Gervais qui ne sait pas signer.

 

19 mai 1685 : abjuration de Louis Rousseau, âgé de 43 ans, de la paroisse de Saint Germain de cette ville ayant deux enfants, Charles (17 mois) et Marie Marguerite (1 mois). Signent Beranger, Desaulx.

 

21 mai 1685 : abjuration de Jean Vaugelade, procureur et notaire royal à Civray, âgé de 60 ans et abjuration de Maurice Michellet, maître chirurgien à Civray, âgé de 33 ans et ayant un fils également nommé Maurice, âgé de 3 ans. Signent Gambier et Boushier.

 

7 juin 1685 : abjuration de Marie Foucher de 14-15 ans de Latillé, fille de Pierre Foucher et de Marguerite Maurigeon. Signent sa mère, Charlotte Bernier, Renée Michel.

 

18 juin 1685 : abjuration de Pierre Bigot, âgé de 23 ans, natif de Saint Pierre lès Civray, et demeurant à Savigné (86) depuis 16 ans où il est laboureur. Signent Marie Bousier, F Devault, Jean Gasseau.

 

27 juin 1685 : abjuration de Pierre Gresson, âgé de 10 ans, fils d’Helie Gresson, boucher à Montreuil-Bonnin et de defunte Esther Tremeau (?). Signe Boushier.

 

1erjuillet 1685 : abjuration de Louis Degoret, ecuyer, seigneur des Fourniers, âgé de 22 ans, demeurant paroisse de Messeux, proche de Nanteuil en Vallée (Charentes). Abjuration de Jean de Cheriny, âgé de 16 ans. Signent Delamoignon, Desaulx, René Demier.

 

3 juillet 1685 : abjuration d’Esther Retault, femme de Daniel Bonin, de la paroisse de Chauvigny. Signent Jacques Degennes du Courtioux, Devault.

 

4 juillet 1685 : abjuration d’Abraham Ausseron, tailleur, fils de Jean Ausseron et d’Antoinette Balu, demeurant à Pliboux (Deux Sèvres), âgé de 20 ans. Signent Beaulieu, Abriou curé de Leigné, Desaulx.

 

Le même jour, abjure Jean Jouard, fils de Jacques Jouard, écuyer, seigneur du Maignon, paroisse d’Orches (86 ?) et de Jeanne Elisabeth Desille. Signent Abriou curé de Leigné, Desaulx.

 

7 juillet 1685 : abjuration d’Olivier Pouchault, fils de René Pouchault et de Marie Barré, âgé de 11 ans et demeurant à Romagne, en présence de Louis Dugué son oncle. Signent Dugué, Gambier, Collinet.

 

9 juillet 1685 : abjuration de Jacques Barritault, âgé de 26 ans, « ci-devant domestique de Mme Bely », fils d’Innocent Barritault, « demeurant de présent au village de la Guérinière, paroisse de Saint Sauvant ». Signent Carles et Pallin.

 

10 juillet 1685 : abjuration de Michel Reslon, écuyer, seigneur du Fouillou, de la paroisse de Roué (Rouez - 79?), en présence de l’intendant du Poitou  Lamoignon.

 

22 juillet 1685 : abjuration de Jean Pelletier, avocat en Parlement, de Châtellerault (Saint Jean Baptiste), âgé de 49 ans, « lequel a déclaré avoir 6 enfants de moins de 14 ans, Jacques, Daniel, Elie, Isaac, Marie-Anne, Elisabeth. Signent Delamoignon, Boushier, Desaulx, Ingrand.

 

23 juillet 1685 : abjuration de Daniel Pilot, âgé de 22 ans, clerc à l’étude de Laurent de Ringère, fils de Daniel Pilot « vivant procureur au Présidial de cette ville de Poitiers et de Marie Demon, de la paroisse de Saint Didier ». Signent Lamoignon, De Ringère, René de Malleray, Desaulx.

 

poitiers-3.jpg

Poitiers - la place royale (gravure de 1699)

 

30 juillet 1685 : abjuration de François Chapenoire, marchand maître tondeur de la ville de "Nyort", "ayant cinq filles toutes en dessous de l’âge de 14 ans » (Jacquette, Suzanne, Françoise, Marie, Marguerite).Signent notamment Boushier et Moreau.

 

1eraoût 1685 : abjuration de François Turquand, âgé de 16 ans et de Léon Turquand, âgé de 14 ans et 11 mois, tous les deux fils de François Turquand, ancien potier d’étain et nouveau converti et de feu Jeanne Taillefer, tous de la paroisse de Saint Jean Baptiste à Châtellerault. Signent le père, Delage curé, Philippon.

 

14 aout 1685 : abjuration de David Domino, garçon âgé de 20 ans ?, de la paroisse de Couhé, en présence de F. Devault et Rabereul.

 

Le même jour Jacques Fouquet, maitre écrivain natif de La Rochelle, demeurant à Rochefort, âgé de 28 ans. Signent Collinet, F. Devault, M. Flovat (?)

 

15 aout 1685 : abjuration d’Isaac Bonnet, natif de Ruffec, marchand âgé de 27 ans, marié depuis peu, demeurant au château de la Riche paroisse de Bioussac (Charente), en présence de Claude Souché, marchand de Poitiers. Signent Devault, Souchac (?), Métayer.

 

16 aout 1685 : abjuration d’Isaac Peguin, garçon de 25 ans, natif de la paroisse de Jazeneuil, en présence de Depoix, receveur des tailles à Poitiers et de Pierre Peguin, menuisier de Jazeneuil, cousin. Signent Pierre Peguin, Depoix, Contant.

 

Le même jour abjuration de M. Balthasar Herpin, marchand, âgé de 52 ans, natif de Chauvigny, demeurant paroisse de Saint Léger « audit lieu ».Il a déclaré avoir deux garçons de moins de 14 ans : Balthasar (4 ans) et Etienne (21 mois). Signent Desaulx, Thoreau.

 

17 aout 1685 : abjuration d’Abraham David, sieur de Lagarde, âgé de 63 ans, demeurant en la paroisse de Varanne (Varennes) proche de Mirebeau, en présence de René de Malleray, Devault et Desaulx.

 

Le même jour, abjure Jean Rocal de Viger, écuyer, seigneur dudit lieu, lieutenant au régiment de Vermandois, âgé de 28 ans environ, fils de Jean Rocal de Viger et d’Anne de Constant, demeurant dans la paroisse de Casteljaloux (Lot et Garonne). Signent René de Maleray, Pailler, Derazes, Desaulx.

 

18 aout 1685 : abjuration de François Deguillon, écuyer, sieur du Magnon, paroisse de la Bussière (Vienne ?), âgé d’environ 50 ans. Signent Desaulx et Mayaud.

 

Le même jour abjure René Sornin, marchand, « demeurant dans cette paroisse depuis 15 ans », âgé de 38 ans ayant une fille, Madeleine, âgée de 4 ans et trois mois.

 

Le même jour, abjure Pierre Rastault, bonnetier, demeurant en la paroisse de Saint Germain de Poitiers, âgé de 30 ans, marié sans enfant. Signent Bouniot, Reuzaut, Mimault.

 

20 aout 1685 : abjuration de François Gibault, marchand, natif de Lusignan et « demeurant actuellement dans cette ville, paroisse de Saint Didier » ayant une fille Marie âgée de 4 ans. Signent G. Desargnes et F. Devault.

 

Le même jour, abjuration de Jacques Delaporte, « bourgeois de cette ville », âgé de 31 ans environ et demeurant paroisse de Saint Didier, lequel a une fille de 5 ans prénommée Marguerite. Signent René Liège, Desaulx, J. Guimbert.

 

Le même jour, abjuration de Maurice Le Pelletier, âgé de 56 ans, « ci-devant marchand », natif de cette ville et demeurant dans la paroisse de Notre Dame la petite. Signe notamment Pailler.

 

Le même jour, abjuration d’Isaac Brun, âgé de 50 ans, maître apothicaire, ayant une fille âgé de moins de 14 ans dénommé Suzanne (9 ans) demeurant à Bourpeuil paroisse du Vigeant (Vienne).

 

Le même jour, abjuration de Jean Liège.

 

21 aout 1685 : abjuration de Jean Chitton, sieur de la Danière,âgé de 57 ans, en présence de Baville de Lamoignon, L Mayaud, Desaulx, Boushier, Philippe Chitton.

 

25 aout 1685 : abjuration de Pierre Deleschelle, âgé de 40 ans, demeurant à Chauvigny, paroisse de Saint Léger, en présence de L Mayaud, A. L de Chalucet, Leconte de Courson, J de Sauzay, De la Mothe.

 

2 octobre 1685 : abjuration d’Emilie Neveu, âgée de 33 à 34 ans, veuve de feu Jean Piuriger, maître apothicaire de cette ville, ayant un fils dénommé Jean (11 ans), une fille dénommée Emilie (13 ans) et une fille nommée Henriette (12 ans). Signent Liège (Jean), Nepveu et Dufour.

Dans "le rolle des nouveaux convertis", Il est indiqué que dans la paroisse de Saint Cybard, vit " la veuve Piogé apotiquaire est très dangereuse et gaste beaucoup de jeunes filles. Mérite de loger un officier", il est très probable qu'il s'agisse d'Emilie Neveu, l'orthographe du nom de son mari étant peut-être approximative.

Le même jour abjuration de Marguerite Ingrand, âgée de 45 ans, veuve de Jacques Liège, sieur de la Fontenille, ayant une fille Marie âgée de 15 ans. Signent Liège (Jean), Boushier, Coustière avocat, Dufour.

 

Le 3 octobre 1685, abjuration de David et Pierre Liège (fils de Jean Liège et de Marguerite Champion). Signent Liège (Jean), Coustière avocat.

 

4 octobre 1685 : abjuration de Pierre Tranché, 40 ans, demeurant paroisse de Saint Léger à Saint Maixent, en présence de F Devault sacristain de Saint Cybard, De Myon, Herpin.

 

Le même jour, abjuration de Jeanne (28 ans), Pierre (18 ans) et Jacques Cahaie (16 ans) demeurant dans la maison de noble homme (rayé) M. de Maleray. Signent René de Maleray, Jean Guyonnet, Pailler.

 

6 octobre 1685 : abjuration de Pierre Beaupoil, procureur au présidial avec une de ses filles (Anne 15 ans ? voir abjuration de Marie Liège de janvier 1686).

 

Le même jour, abjure Marie David, âgée de 55 ans, demeurant paroisse de Saint Didier de cette ville. Signent René De Maleray, Antoinette Guedon, Pierre Cahaie, Jacques Caillas.

 

Le même jour, abjuration de Jeanne Royer, âgée de 18 ans, native de Jazeneuil, demeurant de présent dans la paroisse de Saint Didier. Signe Legier.

 

Le même jour, abjuration de Jacques Girard, maître tanneur, natif de cette paroisse et y demeurant, âgé de 45 ans.

 

7 octobre 1685, abjuration de Suzanne Jounot, âgée de 20 ans, native de la paroisse d’Enjambes. Signent Mathieu Deletang et Marie Bouzier.

 

5 octobre 1685 : abjuration de Jean Boursault, âgé de 41 ans.

 

Le même jour, abjuration de Pierre Cothereau, âgé de 45 ans, avocat au siège présidial, natif de cette paroisse et y demeurant. Signe Coustière avocat.

 

Le 7 octobre 1685 : abjuration de Suzanne Izauré, âgée de 18 ans, native du village de Venours, paroisse de Rouillé, servante domestique de M. Ingrand, paroisse de Saint Didier. Signent Mathieu Deletang et Demyon.

 

Le même jour, abjuration de Magdeleine Peguin, âgée de 16 ans, native de Jazeneuil, demeurant chez la demoiselle des Gaudrées.

 

8 octobre 1685 : abjuration de Suzanne Marchand, âgée de 26 ans, fille de feu Jacques Marchand et de Louise Lamberthon, de la paroisse de Pranzay. Assiste son oncle Jacques Lamberthon.

 

Le même jour, abjuration de Renée Demonnuy, veuve de feu Pierre Chantreau, écuyer, sieur des Gaudrées, âgée d’environ 50 ans et ayant trois enfants : Pierre, 20 ans, Etienne, 18 ans et René 15 ans. Signent Théraize Lebard et Marie Bousier.

 

14 octobre 1685 : abjuration de Marguerite Lefèvre, veuve d’Abraham Levesque avocat au Parlement, âgée de 43 ans et ayant six enfants : Louise (18 ans) nouvellement convertie, Jean (21 ans), Pierre (17 ans), Abraham (15 ans), Suzanne (12 ans) et Samuel (10 ans). Signe Renée Demonnuy.

 

17 octobre 1685 : abjuration de Pierre Foucher, garçon de 23 ans, natif de Jarnac (Charente ?), fils de Jacques Foucher, marchand et de Anne Auger. Signent Lion Dubard, Mathieu Deletang.

 

23 décembre 1685 : abjuration de Josué de Maleray, ecuyer, seigneur de Larceau et d’Aubanye ( paroisse de Limalonges – Deux-Sèvres), âgé de 34 ans ayant 4 enfants : Josué (4 ans), Marie (3 ans), Moïse (2 ans et demi), Benjamin (16 mois). Signe René de Maleray. Josué est peut être frère du précédent. Il était marié à Suzanne de la Barre (fille de Pierre et de Suzanne du Fay).

 

31 décembre 1685 : abjuration de Catherine Guilgault, âgée de 19 ans, fille de feu Olivier Guilgault, écuyer, sieur des Caros et de Catherine Goupillault, demeurant dans la paroisse de Roué (Rouez – 79 ?). Signent Moret de la Fayolle, A Giraut, Marie Bousier.

 

3 janvier 1686 : abjuration de Madeleine Maurigeon, âgée de 23 ans, de la paroisse de Latillé. Signe Moret de la Fayolle.

 

6 janvier 1686 : abjuration de Gabriel Le Cand, « ci-devant ancien du presche de Poitiers » âgé de 50 ans. Signent F Denivenne et Jeanne Deniaud.

 

Le même jour, abjuration de Marie Liège, femme de Pierre Beaupoil et de Anne Beaupoil sa fille (il ya une incohérence car Anne a déjà abjuré avec son père, à moins que ce ne soit sa sœur Marie mais cela signifie qu’elle aurait abjuré deux fois puisqu’elle abjure à Cissé le 5 octobre 1685 avec son mari Claude Escotière). Emilie Neveu signe.

 

Le 10 janvier 1686 : abjuration de Marie Bertrand, veuve de Laurent Drelincourt ancien pasteur de Niort. Elle abjure au domicile de Pierre Beaupoil.

 

12 janvier 1686 : abjuration de Marguerite Cothereau, âgée de 45 ans. Signent Cothereau et Carle.

 

13 janvier 1686 : abjuration de Marie Mercié (?), native de Venours, paroisse de Rouillé, domestique de Pierre Beaupoil, en présence de Marie Cogneau, Jeanne Valet et Denise Guignault.

 

19 janvier 1686 : abjuration de Marie Morin, veuve du sieur Pavager, âgée de 76 ans demeurant paroisse de Benassay. Signent de Ringère, Jeanne Bergère, Moret de la Fayolle.

 

1erfévrier 1686 : abjuration de René Duport, âgé de 47 ans, avocat au présidial de cette ville, ayant un fils de 18 ans nommé René. En présence de Jean René Reneau, conseiller du roi.

 

16 avril 1688 : abjuration d’Isaac Liège, âgé de 19 ans, fils de feu David Liège et de Marie Saury. Signent J. Guimbert et I. Guimbert le jeune.

 

28 avril 1688 : abjuration de Jean Liège, âgé de 26 ans, fils de Jean et de Madeleine Champion. Signent D. Liège, P Champigny, A. M. Champigny, Collinet, René Grimaut, De Brilhac.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by